Abdellatif Laâbi

Tragédie toute !
(Extrait)

Le « cher pays »
se rappelle toujours à toi
quand il va bien
(Oh ! si rarement)
et surtout quand il va mal
Mais, là
il te gifle des deux mains
avec une violence
que tu as cru avoir oubliée
te lacère le cœur
avec des crocs de boucher
te strangule en plein sommeil
ouvre la boîte maudite de tes idées noires
et te met sous le nez
les relents de ton impuissance

C’est que lui souffre comme il n’a jamais souffert
et ceux parmi ses enfants
qui se retrouvent au fond du gouffre
sont les plus pauvres d’entre les pauvres
Tragédie toute !

Te le lèves
et te mets dans l’attitude
et l’état d’esprit
de l’orant
Tête et pieds nus
tu fermes les yeux
et dépose tes mains en croix
sur ta poitrine
Tu restes ainsi un temps
que tu ne peux pas mesurer
Tu sais que la Parole
va monter depuis la terre que tu foules
jusqu’à tes lèvres
et tu commenceras à murmurer à l’adresse des morts
des disparus, des blessés, des orphelins
des survivants qui ne sont pas encore sûrs
d’être restés vivants
ce que l’on ne murmure
que dans l’oreille des plus aimés
d’entre les aimés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernier message